Singulière construction de type rural insérée dans la ville derrière le chevet de l’église paroissiale Santa María Magdalena. Le mas rustique ou caserio Goñi Portal, comme son nom l’indique, se trouvait à proximité immédiate du porche ou arc de Santiago percé dans la muraille entourant la ville. Point de départ du chemin qui nous permet de gagner l’ancienne paroisse de Gorliz en empruntant la rue Portaleta, dont le nom fait aussi allusion à ce portail.

La dégradation du caserio s’accentue au cours du siècle passé. Menaçant ruine, il est même désaffecté dans les années 1980. Ce qui obligea à une intervention urgente de la part de la Ville pour préserver cet exemplaire singulier d’architecture rurale dans le cœur historique de la ville. Déclaré bien culturel, dans la catégorie ensemble architectural, inscrit à l’Inventaire général du patrimoine culturel basque, il est reconnu site archéologique. Egalement considéré d’intérêt architectural de premier ordre dans le Plan spécial de réhabilitation du quartier historique. Cet édifice réunit, en un mot, tout un ensemble de valeurs d’ordre historique, architectural et urbanistiques permettant de le destiner à des usages culturels

On dispose de documents datant la construction de cet édifice de la seconde moitié du XVIIème siècle. De son ancienneté témoignent également des éléments de construction, comme les piédroits de sa structure, sur lesquels s’appuie le linteau du porche. Cette première construction destinée à des usages agricoles extra-muros, au pied de la borne marquant la division avec Gorliz, était de plan quadrangulaire. Elle abritait l’étable et la cage d’escalier central au rez-de-chaussée, la partie habitée à l’étage principal et des combles d’un seul tenant sous la toiture à deux eaux. C’est au XVIIIe siècle que l’édifice fut agrandi avec la construction de murs de soutènement latéraux, de manière à aménager deux maisons d’habitation d’accès indépendant par un escalier extérieur. Cet agrandissement n’est pas sans rapport avec la demande en logement consécutive à l’augmentation de la navigation et l’explosion démographique qui s’ensuivit. Elle perdra alors son caractère marqué de construction rurale pour s’intégrer au cadre urbain.

Plus d’information museoplentzia.org