On doit inscrire l’arc de Santiago dans l’ensemble historico-architectural qui donne son cachet au vieux quartier de Plentzia. L’accent doit être mis sur sa valeur historique. Il est signalé comme le seul vestige visible de la muraille qui entourait la ville puisqu’on n’en connaît pas d’autres, si l’on excepte un document municipal dans lequel on fait mention de l’utilisation de l’espace occupé par ses vestiges au moment de la construction de la demeure appelée Arrartena (aujourd’hui, Batzoki) au XVIIIème siècle et d’une autre habitation, à l’entrée de la rue Artekale.

Quoique son intérêt d’un point de vue esthétique soit très réduit puisqu’il s’agit d’un simple arc qui s’inscrit entre deux édifices à l’angle supérieur de la place, il faut tenir compte de son incalculable valeur historique en tant que seul vestige des murs qui entouraient la ville de Plentzia, peuplée vers 1236. Le temps a fait son œuvre et les constructions ont fini par tomber en ruines ou par disparaître entre les murs des maisons.

Plus d’information museoplentzia.org